Norbert, Sportster 883 Hugger

Scroll this

Norbert©exhalaison

Quel est ton nom ?

Norbert

Quel est le modèle de ta moto ?

Sporster 883 Hugger de 1997

A-t-elle un nom ?

Elle a son histoire. Elle a été anonyme pendant des années, elle m’a regardé du coin de l’œil très longtemps et c’est devenu ma « zouze ».

Forcement elle passe par pas mal de surnom titine, emmerdeuse, bébé, ma brèle…

Quelles modifications as tu réalisées ?

Faut que je remette ma « zooze » dans le contexte.

Elle est dans la famille depuis 1998 et en ma possession depuis 1 an et demi. Elle appartenait à mon père, motard depuis les années 40. À sa grande époque il avait une Indian Chief de 1943.

Forcement quand il a repris une moto récente il est resté old school. Si tu te rappelles de la série « Chips » des années ’70 tu imagines ce qu’il en avait fait. « Ape bar », windshield type bouclier de CRS, sacoches à lanières, une selle plus confortable ça n’existe pas qu’il a ramené de Daytona, chicanes percées, pare cylindre, peinture bleu électrique… Bref ça c’était avant.

Quand je l’ai récupéré il a fallu épurer tout en respectant l’esprit initial:

REFAIRE LA PEINTURE AVANT DE ROULER DESSUS puis

Faire sauter le windshield

Guidon Clubman Biltwell Inc. pour la rendre plus animale

Retros sportster Harley black

Poser des phares sur le pare cylindre plus casquettes harley.

Cale pieds classiques chrome

Garder la selle (la meilleure idée)

Cache batterie chrome

Pare courroie chrome

Enlever les sacoches

Il me reste à finir le lifting de l’arrière avec découpe des sabres ; garde boue style bobber ; support de plaque noir type « lèche roue » sur lequel je vais monter le feu arrière et pour finir monter un kit de relocalisation latéral du compteur.

L’objectif est de rabaisser la ligne le plus possible, et de mettre en avant l’esthétique Harley.

Que représente pour toi l’univers des motards ?

Ayant grandit avec le mag « Easyriders » (merci papa tu as fait mon adolescence) il y a quelques années ma réponse aurait été concours de t-shirt mouillés, des barbus, des patchs et barbecues.

Aujourd’hui ma réponse sera un peu différente, j’ai rencontré des motards très cool sur Paris dès le début qui m’ont fait rencontrer encore d’autres motards et très vite ça a été l’effet boule de neige, impossible de sortir rouler sans se faire « spotted » dans les 2 heures.

Il n’y a pas tant de motards que ça qui roulent sur une moto de caractère, unique et bruyante sur Paris, on a vite tendance à tous se connaître, se reconnaître, se voir sur les mêmes évènements et aller rouler ensemble.

Au final, l’univers motard c’est quand même des barbus, des patchs, des barbecues, des nuits « Café racer » où tu vas de bars en bars, et côtoyer des gens qui se sentent libres. Je dois avouer qu’il manque les concours de T-Shirt mouillés et c’est bien dommage…

Que ressens tu quand tu montes sur ta moto ?

C’est un mélange de pleins de choses.

J’écoute sa musique, car elle n’en fait souvent qu’à sa tête.

Je roule souvent sans savoir où je vais pour ensuite demander mon chemin aux gens et tu te retrouves rapidement à faire la conversation avec des inconnus qui ont tous un pote motard ou qui sont motards eux mêmes.

Quand je monte sur ma moto j’ai vraiment ce sentiment de vivre des moments magiques que l’on ne peut pas vraiment décrire comme: rouler à 6h du matin entre la nuit et le lever du jour ; rouler dans Paris la nuit et avoir l’impression de survoler la ville ; être sur une route qui va jusque dans la ligne d’horizon ; prendre un virage un peu juste et te sentir revivre 2 secondes après ; rouler entre potes et être le roi du monde …

Enfin dans mon entourage proche j’ai un pote qui a failli ne plus jamais marcher, un autre qui a plié sa moto et a fait un vole plané à cause d’une voiture qui a déboiter à l’arrache, un autre qui est mort car il a pris un virage trop vite. J’ai bien failli y rester deux fois quand j’étais plus jeune, alors pour répondre à la question de ce que je ressens quand je monte sur ma moto ma réponse sera : je me sens vivant, en contrôle de ma vie et de ma mort.

Quels sont tes ateliers, garages, shops préférés ?

Pour la moto comme je disais ça fait peu de temps que je roule dessus. Je n’ai pas encore eu l’occasion de faire beaucoup de garages mais pour l’instant le seul qui l’a touché c’est Bob qui tient « RCB Motorcycles » dans le 18ème. Il est pas toujours de bonne humeur, il faut montrer patte blanche avant de pouvoir mettre les pieds dans le shop, par contre tu sais que tu parles à quelqu’un qui a passé sa vie dans son atelier et qui va être hyper efficace dans les travaux.

Je vais aussi donner quelques pièces à faire graver par « Stick your cycle », une équipe qui réalise de la gravure sur quasiment toutes pièces en alu, acier ou inox. Ils font un boulot magnifique.

Après niveau sape j’aime les choses que je peux garder des années, la sélection faite par « Indian Rocks » rue Keller me plait bien et je fréquente souvent les surplus militaires.